Un Atelier d’harmonisation méthodologique et de lancement de projet sur les grossesses précoces et les violences basées sur le genre va se tenir à Lomé du 11 au 13 juin 2019.

 

Après la mise en place du cadre collaboratif les 6 et 7 Mai 2019, WiLDAF-AO et l’ATBEF organisent les 11,12 et 13 juin 2019 à Lomé, un  atelier  d’harmonisation méthodologique couplé avec le lancement du projet « Prevenir les violences sexistes et les violations des droits sexuels et reproductifs des adolescentes pour réduire les grossesses précoces au Togo »  qui a reçu l’appui financier du Centre de Recherches pour le Développement International du Canada (CRDI).

 

Prévu pour une durée de 36 mois, le projet susmentionné, vise globalement à proposer un modèle intégré de réponses aux grossesses des adolescentes qui tiennent compte des violences basées sur le genre pour améliorer la santé et les droits sexuels et reproductifs des adolescentes au Togo.  Spécifiquement, le projet s’attachera à documenter les facteurs explicatifs des grossesses des adolescentes, à déterminer comment et dans quelles mesures les réponses multiformes pour prévenir et pour lutter contre les grossesses précoces intègrent-elles la multiplicité des facteurs et conséquences des violences basées sur le genre et afin à développer, tester et valider un modèle intégré de lutte et de prévention des grossesses précoces qui prend en compte  les violences basées sur le genre et contribue à la réalisation de la santé et des droits sexuels et reproductifs des adolescents.

 

Au Togo, d’après les projections démographiques pour 2018, les adolescents, représentent environ 24% de la population togolaise. Cependant, la santé de ces adolescents est caractérisée essentiellement par des grossesses précoces et non désirées; des risques de complications et décès chez les adolescentes en grossesse, des avortements provoqués et clandestins ; des rapports sexuels précoces et non protégés, le multi partenariat ; une prévalence élevée du VIH/SIDA et des IST; une  faible utilisation des méthodes contraceptives et des services de santé de la reproduction (INSEED, 2015).  du cadre collaboratif ayant un rôle de conseil et d’orientation, 

 

Les données sur lesquelles ont porté les discussions du cadre collaboratif  indiquent  une prévalence du phénomène des grossesses précoces dans la région des plateaux. Les membres dudit cadre ont par conséquent porté leur choix sur les préfectures de kloto et Ogou pour la mise en œuvre du projet.

 

Le lancement du projet sera suivi de l’atelier d’harmonisation méthodologique au cours duquel les diverses parties prenantes s’accorderont sur la méthodologie de recherche ainsi que les outils de collecte proposés par les chercheurs.

 

Le WiLDAF remercie le CRDI qui lui renouvelle sa confiance à travers  la poursuite du partenariat démarré en 2016 avec le projet de lutte contre les mariages d’enfants, une autre préoccupation de la sous- région qui a d’ailleurs des liens avec les grossesses précoces.

 

Service communication

Documentation

Facebook

Dernier bulletin