Communiqué

 

Le monde entier célèbre le 16 juin de chaque année, la Journée de l’enfant africain (JEA) pour non seulement commémorer le massacre d’enfants innocents à SOWETO en 1976, mais aussi et surtout mobiliser la communauté nationale et internationale autour de la problématique de la protection, du respect, de la promotion et de la réalisation des droits des enfants.

 

A l’occasion de la célébration de cette journée basée cette année sur le thème « L’Action Humanitaire en Afrique: les droits de l’Enfant d’abord », le  Women in Law and Development in Africa-Afrique de l'Ouest (WiLDAF-AO),  s’incline devant la mémoire des enfants qui sont tombés de part le monde et en Afrique et souhaite une bonne journée à tous les enfants africains .

 

Au-delà des causes naturelles de décès, l’on relève des cas dus aux abus sexuels, aux violences et violations des droits sexistes des adolescentes, au mariage d’enfants et aux grossesses précoces... Cette situation préoccupante interpelle les acteurs à plus de réflexions et de recherches pour parvenir à des approches susceptibles de contribuer à la réduction du taux de mortalité des adolescentes. 

 

Le WiLDAF lance un appel aux gouvernants des Etats africains de se montrer encore plus préoccupés par le bien-être et l’avenir des enfants qui constituent des acteurs de développement et d’avenir du continent.

 

Face aux insuffisances constatées, il convient de marquer un temps d’arrêt pour faire le point sur la situation de violation des droits de l’enfant et prendre des mesures appropriées pour assurer davantage le mieux-être des enfants, spécialement la jeune adolescente qui continue d’être victime de mariage forcé et précoce. D’où la nécessité d’harmoniser l’âge légale du mariage à 18 ans pour les filles et les garçons tels qu’il est fixé par les traités et les conventions internationales ratifiées par les Etats.

 

Le WiLDAF appelle également à une prise de conscience sur l’aggravation des causes du mariage d’enfants en situation de déplacement forcé et exhorte à l’engagement et à la synergie d’action des différents acteurs luttant contre les pratiques néfastes qui détruisent l’enfance.

 

Vive l'Enfant Africain

 

Service Communication

WilDAF-AO