Le dialogue social joue un rôle déterminant dans la création d’emplois décent et pour améliorer les performances des entreprises, selon un nouveau rapport du Partenariat Global Deal  publié vendredi 17  mai 2019.

 

« Le nouveau rapport montre qu’un dialogue social renforcé peut favoriser une croissance économique et des marchés du travail plus inclusifs, de meilleurs résultats socioéconomiques et un plus grand bien-être pour les travailleurs, une amélioration des performances des entreprises, et restaurer la confiance dans les gouvernements», a déclaré le Directeur général de l’OIT, Guy Ryder.

 

L’étude souligne toutefois de nouveaux efforts sont nécessaires pour garantir la reconnaissance et l’exercice des droits à la liberté syndicale et à la négociation collective.


Le rapport Bâtir la confiance dans un monde du travail en pleine mutation (Building trust in a changing world of work ), rédigé conjointement par l’Organisation internationale du Travail (OIT) et l’Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE) et coordonné par le Global Deal – un partenariat qui vise à encourager les gouvernements, les entreprises, les syndicats et d’autres organisations à s’engager pour renforcer le dialogue social.

 

Des emplois de meilleure qualité pour une croissance économique inclusive


«La création d’un plus grande nombre d’emplois de meilleure qualité est essentielle pour atteindre une croissance économique inclusive », a déclaré le Secrétaire-général de l’OCDE, Angel Gurria.

 

Selon lui,  les relations de travail constructives sont plus que jamais importantes , « à  une époque marquée par l’accroissement de la précarité de l’emploi, la stagnation des salaires et par de nouveaux défis liés à la révolution numérique ». 


Le rapport a également constaté que près de la moitié de la population active mondiale n’était toujours pas couverte par deux normes internationales du travail fondamentales qui protègent leurs droits à la liberté syndicale et à la négociation collective, les conventions n° 87  et 98 

 

Il appelle à redoubler d’efforts pour promouvoir la ratification de ces deux conventions fondamentales et veiller à ce que les droits qu’elles consacrent soient respectés en droit et en pratique.

 

Les gouvernements ont un rôle décisif à jouer pour créer un environnement politique favorable

 

Il affirme aussi que les gouvernements ont un rôle décisif à jouer pour créer un environnement politique favorable, indispensable au plein épanouissement du dialogue social et au développement d’organisations d’employeurs et de travailleurs, fortes, indépendantes et représentatives.
Ce rapport souligne le rôle crucial assumé par les partenaires sociaux pour façonner l’avenir du travail, à travers la coopération sur le lieu de travail, la négociation collective et le dialogue social tripartite. Les partenaires sociaux peuvent décider conjointement quelles technologies adopter et comment. Ils peuvent contribuer à gérer ces transitions pour les travailleurs déplacés, à identifier les besoins de compétences, à développer des programmes d’éducation et de formation.

 

Le dialogue social élément déterminant pour le caractère inclusif de la protection des travailleurs

 

Le rapport souligne en outre le rôle déterminant du dialogue social pour améliorer le caractère inclusif de la protection des travailleurs et poursuivre l’Objectif 8 du Programme pour 2030  sur le travail décent et la croissance inclusive.

 

Il attire l’attention sur de nombreux bienfaits du dialogue social.

 

Le dialogue social tripartite et l’action de solidarité des partenaires sociaux peuvent faciliter la transition de l’économie informelle vers l’économie formelle.

 

Aussi, la négociation collective peut jouer un rôle pour améliorer la sécurité de l’emploi, pour clarifier la relation d’emploi et la transition d’un emploi temporaire vers un emploi fixe.

 

Les politiques salariales efficaces et inclusives allient des normes protectrices, comme le salaire minimum et la limitation de la durée du travail, et la négociation collective (normes de participation).

 

Enfin, l’extension des conventions collectives est une solution pour intégrer les travailleurs migrants, les travailleurs occupant des emplois atypiques et les autres catégories vulnérables, comme les petites et moyennes entreprises entrant dans le champ d’application de la protection des travailleurs négociée, et crée des règles du jeu équitables pour les entreprises.

 

Source: news.un.org