Alger — Le secrétaire général du ministère de la Solidarité nationale, de la Famille et de la Condition de la femme, Rabah Hamdi a indiqué à Amman (Jordanie) que l'Algérie œuvrait à appliquer le principe de parité entre les deux sexes dans tous les domaines, et ce en réponse aux aspirations de la femme algérienne.

 

Intervenant lors des travaux de la deuxième conférence régionale sur le lancement et la planification stratégique sur le genre social et le commerce, le responsable a affirmé que l'Algérie "œuvrait à atteindre le principe de parité dans tous les domaines en réponse aux aspirations de la femme algérienne, à savoir l'activation de son rôle économique et commerciale ainsi que la contribution effective dans le développement du pays et sa prospérité".

 

La participation de la femme algérienne dans toutes les étapes de l'édification du pays lui a valu la consécration de ses droits politiques, économiques et sociaux. L'arsenal juridique mis en place à cet effet a garanti la protection de ces droits, a fait savoir M. Hamdi, rappelant dans ce cadre, que l'Algérie a été distinguée en 2016 par le Forum mondial "des femmes parlementaires" pour ses efforts en matière d'émancipation de la femme. l'Union africaine a décerné aussi "le Prix des prix et le premier prix du développement social à l'Algérie.

 

L'Algérie a été classée à la tête des pays arabes en termes de représentation féminine notamment au sein des assemblées grâce à la loi organique fixant les modalités augmentant les chances d'accès de la femme à la représentation dans les assemblées élues, une décision traduite par un taux de 31% des femmes au Parlement lors des législatives de 2012.

 

Evoquant l'équité dans le monde de l'emploi, le représentant du ministère de la Solidarité a passé en revue les différents textes législatifs ayant permis à la femme algérienne d'accéder à de hauts postes de responsabilité au sein des instances et des administrations publiques.

 

Précisant que plus de 75% des salariés du secteur public étaient des femmes, le responsable a relevé la contribution des différents dispositifs d'aide à l'emploi dans l'augmentation de la présence de la femme dans le milieu professionnel, citant à titre d'exemple l'Agence nationale de gestion du micro-crédit (ANGEM) qui a octroyé 877.525 crédits, jusqu'à décembre 2018, dont 555.846 femmes, soit 63.34 %.

 

Lire l'article original sur Algerie Presse Service.

Documentation

Facebook

Dernier bulletin