© 2018 European Union Une femme enceinte reçoit des soins médicaux dans une clinique mobile au Nigéria.

Les Etats membres des Nations Unies ont adopté lundi 23 septembre à New York une déclaration politique sur la santé pour tous. Elle constitue l’ensemble le plus complet d’engagements en matière de santé jamais adopté à ce niveau, selon l’Organisation mondiale de la santé (OMS)

 

« Cette déclaration représente un tournant pour la santé et le développement dans le monde », a déclaré le Dr Tedros Adhanom Ghebreyesus, Directeur général de l'OMS. « Il reste 11 ans pour que le monde atteigne ses Objectifs de développement durable (ODD). La couverture santé universelle est essentielle pour que cela se produise », a-t-il souligné.

 

« La couverture sanitaire universelle (CSU) est un choix politique », a dit le Dr Tedros. « Aujourd'hui, les dirigeants du monde se sont déclarés prêts à faire ce choix », a-t-il ajouté, en félicitant ces derniers.

L’adoption de cette déclaration intervient au lendemain de l’appel de l’OMS et de ses partenaires sur la nécessité de doubler la couverture des soins de santé d’ici 2030 et d’empêcher que près de 5 milliards de personnes soient privées de soins de santé.

 

En adoptant cette déclaration, les États membres de l’ONU se sont engagés à progresser vers la CSU en investissant dans quatre grands domaines liés aux soins de santé primaires. Il s’agit notamment de mécanismes visant à garantir que personne n’éprouve de difficultés financières pour avoir à payer soi-même les soins de santé et mettre en œuvre des interventions sanitaires à fort impact pour lutter contre les maladies et protéger la santé des femmes et des enfants.

 

En outre, les pays doivent renforcer les effectifs et les infrastructures de santé et renforcer les capacités de gouvernance. Ils rendront compte de leurs progrès à l'Assemblée générale des Nations Unies en 2023.

 

Le Président de l’Assemblée générale des Nations Unies, Tijjani Muhammad-Bande, a salué sur Twitter l’adoption de cette déclaration politique comme une « étape clé ».

 

« Assurer la couverture sanitaire universelle améliorera les conditions des personnes les plus exclues et nous aidera à éliminer la pauvreté, à lutter contre les inégalités et à assurer la croissance », a dit M. Muhammad-Bande.

 

Faire du « droit universel » à la santé une réalité en 2030

 

Le Secrétaire général de l’ONU, António Guterres, a appelé lundi les Etats membres à investir dans la santé pour tous pour faire de ce « droit universel » une réalité en 2030, dernière année pour atteindre les ODD.

 

Aujourd’hui, près de la moitié des habitants de la planète ne peuvent toujours pas exercer ce droit. Et cela a des conséquences graves pour l’humanité tout entière. Chaque année, environ 100 millions de personnes plongent dans la pauvreté à cause de dépenses de santé exorbitantes.

 

« Même lorsque des services de santé existent, ils sont souvent inadaptés pour répondre à l’étendue des souffrances humaines. Les conditions de santé mentale en particulier, négligées et stigmatisées depuis bien trop longtemps, sont un facteur d’angoisse indescriptible pour celles et ceux qui en souffrent et pour leurs proches. Cette injustice doit cesser », a dit M. Guterres.

 

Selon le Secrétaire général, les faits montrent que la couverture sanitaire universelle est un moteur de croissance économique pour les particuliers, les familles, les entreprises et les sociétés dans leur ensemble et que la santé est à la fois facteur et conséquence du progrès économique et social. « C’est la raison pour laquelle la couverture sanitaire universelle est au cœur du Programme 2030 et de toute l’action que nous menons en faveur du développement durable, qu’il s’agisse de la lutte contre le changement climatique, de la promotion de l’égalité femmes-hommes, de l’élimination de la faim ou encore du financement durable », a-t-il ajouté.

 

Le chef de l’ONU a rappelé qu’« investir dans la santé pour toutes et tous, c’est investir dans l’humanité, et œuvrer pour le bien-être et la prospérité de chacun ».

 

Adoptés en 2015 par les Etats membres de l’ONU, les ODD représentent une opportunité sans précédent d’agir sur les facteurs sociaux indispensables à la santé et au bien-être. Ces objectifs comprennent notamment la promotion de systèmes alimentaires durables, d’une alimentation équilibrée et de l’accès à l’eau potable et à l’assainissement qui contribueront à prévenir des maladies.

 

Le 24 septembre, l'OMS et 11 autres organisations multilatérales, qui fournissent collectivement un tiers de l'aide au développement en faveur de la santé, lanceront leur Plan d'action mondial pour la santé et le bien-être de tous. Le plan veillera à ce que les partenaires fournissent un appui plus rationalisé aux pays afin de contribuer à la mise en place d'une couverture sanitaire universelle et à la réalisation des ODD liés à la santé.

 

Source news.un.org

Documentation

Facebook

Dernier bulletin