Le président du CRUS Adama Koura : « Notre région regorge d'énormes potentialités pour son développement ».

 

Le Conseil des unions du Sahel (CRUS) a organisé un atelier d'information et de démarrage de ses activités d'appui aux filières agropastorales au profit des femmes et des jeunes dans sept localités de la région du Sahel, le vendredi 15 mai 2020 à Dori.

 

Le Conseil des unions du Sahel (CRUS) a organisé un atelier d'information et de démarrage de ses activités d'appui aux filières agropastorales au profit des femmes et des jeunes dans les communes de Djibo, Gorom-Gorom, Seytenga, Sebba, Falagountou, Markoye et Tankougounadjé le vendredi 15 mai 2020 à Dori.

 

Cette activité est exécutée dans le cadre du projet Trois frontières (3 F) du Liptako Gourma comprenant le Burkina Faso, le Mali et le Niger. Au Burkina Faso, les zones d'intervention du projet sont les régions du Nord et du Sahel.

 

Ayant bénéficié d'un financement de 100 000 000 F CFA pour mettre en œuvre la composante 1 « Appui aux filières agropastorales », le CRUS entend en une année, s'intéresser aux filières bétail-viande et maraîchage.

 

Pour ce faire, les femmes et les jeunes seront les bénéficiaires du projet dans la région du Sahel.

 

A en croire le président du CRUS, Adama Koura, la mise en œuvre du projet permettra aux filières agro-pastorales des communes ciblées de créer des emplois et générer des revenus particulièrement pour les jeunes et les femmes en vue de faciliter la gestion concertée et pacifiée des ressources naturelles.

 

Il a également indiqué que le projet sera exécuté en étroite collaboration avec les collectivités territoriales et les services techniques déconcentrés de l'Etat.

 

« Le CRUS a pour mission d'accompagner l'organisation, la structuration et le fonctionnement des associations des producteurs sahéliens en renforçant leurs capacités institutionnelles afin de booster le développement d'une société paysanne responsable à même d'assurer la sécurité alimentaire de la région du Sahel », a-t-il conclu.

 

Pour sa part, le secrétaire général de la région du Sahel, Inoussa Kaboré, a salué les efforts consentis par le CRUS pour le développement du Sahel. Pour lui, les objectifs du projet visent à lutter contre l'insécurité et la crise alimentaire dans l'espace du Liptako-Gourma.

 

Dans l'optique d'atteindre les résultats escomptés, M. Kaboré a exhorté à la fois le CRUS et les bénéficiaires pour une bonne exécution de la composante 1 du projet dans la région du Sahel.

 

Lire l'article original sur Sidwaya

Documentation

Facebook

Dernier bulletin