Deux évènements organisés par le WiLDAF-AO, respectivement les 16 et 17 sur changements sociaux et les 18 ,19 et 20 janvier 2017 sur le projet « Lutter contre les mariages précoces par l’autonomisation des Filles en Afrique de L’ouest » consacrent Lomé comme capitale de la lutte contre les mariages précoce, et de la réflexion sur les changements sociaux.

Les acteurs du projet « Lutter contre les mariages précoces par l’autonomisation des Filles en Afrique de L’ouest » lancé dans la même ville du 25 au 29 juillet 2016, se réuniront à nouveau à Lomé, hôtel Sancta Maria lors d’un atelier régional organisé par le WiLDAF-AO, les 18,19 et 20 janvier 2017 pour consolider les résultats partiels de l’étude de base sur projet « Lutter contre les mariages précoces par l’autonomisation des Filles en Afrique de L’ouest » réalisé pendant le 1ère phase du projet.

Ledit atelier, se veut un cadre de réflexion constructif mutuel pour les différentes parties prenantes. Il vise à présenter et à consolider les rapports nationaux de recherche en vue de s’entendre sur les modèles d’intervention susceptibles de mettre fin au mariage précoce dans les 3 pays du projet au vue des données fiables collectées en 6 mois.


Il regroupera les chercheurs de diverses disciplines, les partenaires en développement tels que le CRDI, l’Union Africaine, la CEDEAO, les institutions onusiennes (UNFPA, UNICEF), Plan International et les organisations de droit des femmes, parties prenantes au projet.

A la fin des travaux, les participants adopteront un modèle d’intervention applicable dans les pays du projet. Le modèle proposé sera mis en œuvre par les filles elles-mêmes, principales actrices du projet, avec l’accompagnement des organisations de femmes. Un plan de suivi-évaluation avec des indicateurs de mesure sera défini.

Rappelons que le projet « Lutter contre les mariages précoces par l’autonomisation des Filles en Afrique de L’ouest » a pour objectif de contribuer à la baisse des mariages précoces à travers la production de nouvelles connaissances et de solutions alternatives durables ainsi que la promotion de l’utilisation à grande échelle de ces connaissances nouvelles sur le mariage précoce en Afrique de l’Ouest.

Cet évènement sera précédé d’un atelier méthodologique qui se tiendra les 16 et 17 janvier 2017 avec pour thème : « Comment mesurer les changements sociaux : Qu'est-ce qui fonctionne ? ». Ledit atelier est organisé par le programme Gouvernance et Justice du CRDI en partenarial avec le WiLDAF-AO. Le programme susmentionné soutient plusieurs projets axés sur les mariages précoces, les mariages forcés et la violence basé sur le genre en Asie du Sud et en Afrique de l’Ouest.

Cette rencontre de deux jours, regroupera essentiellement chercheurs, promoteurs et acteurs des projets CRDI en Asie et en Afrique. Elle se veut un cadre de réflexion sur l'impact et les changements sociaux pour des questions de recherche complexe.

Les travaux de l’atelier des 16 et 17 janvier 2017, permettront entre autre aux participants de déterminer comment les changements sociaux peuvent être mesurés dans le contexte des mariages précoces et de la violence basé sur le genre, de recueillir les expériences des divers équipes/projets, qui pourront être partagés à grande échelle. Ce sera donc une opportunité pour définir les grandes lignes de la théorie du changement pour prévenir la violence basée sur le genre et le mariage des enfants.

Service Communication
WiLDAF-AO
атомобильные детали
дизайн фасадов