Du 18 au 26  septembre 2017, va  débuter dans les trois pays couverts par le  projet « Lutter contre les mariages précoces par l’autonomisation des filles en Afrique de l’Ouest», une formation de jeunes filles de 18 à 35 ans qui prendront  en charge la lutte contre le mariage précoce dans leurs localités respectives.

 

Cette formation qui marque le début de l’autonomisation des filles, premières concernées par le  mariage précoce, se déroulera au Mali, au Niger et au Togo.

Ces activités se tiennent dans le cadre du projet « Lutter contre les mariages précoces par l’autonomisation des filles en Afrique de l’Ouest»  démarré en  juillet 2016,  avec le soutien technique et financier  du Centre de Recherches pour le Développement  International (CRDI).

 

La série de formation prévue du 18 au 26 septembre 2017, fait suite à d’autres activités de recherches sur le terrain. Les résultats de ces recherches ont été restitués aux communautés  concernées qui ont eu l’opportunité de commenter, d’enrichir et de valider les analyses des chercheurs. Les formations des jeunes filles constituent la première activité du modèle d’intervention proposée  par les chercheurs pour mettre fin aux violences faites aux femmes dans les pays concernés.

 

Résultats selon l'échantillon enquêté au Mali, Niger, Togo

 

 

Rappelons que le projet « Lutter contre les mariages précoces par l’autonomisation des filles en Afrique de l’Ouest», est une action-recherche qui a pour objectif de contribuer à la baisse des mariages précoces à travers la génération de connaissances nouvelles et de solutions alternatives durables ainsi que la promotion de l’utilisation à grande échelle  de ces connaissances nouvelles sur le mariage précoce en Afrique de l’Ouest.

 

 Service Communication

WiLDAF-AO

 

Facebook

Dernier bulletin

wildaf