Le Sénégalais Pierre Sané, secrétaire général d'Amnesty International de 1992 à 2001 et sous-directeur général de l'Unesco de 2001 à 2010.Michel Ravassard/Unesco

 

 

« Le combat pour les Droits des femmes a été mené très longtemps par les organisations féminines, l’État a joué sa partie, je pense qu’il y a un chainon manquant, c’est la mobilisation des hommes. » a affirmé Pierre Sané sur les antennes de Radio France Internationale (rfi). En effet suite à l’appel lancé aux hommes le 20 janvier 2018 dans un plaidoyer intitulé « un appel aux hommes du Sénégal », Pierre Sané a encore exhorté les hommes à s’engager pour lutter contre les violences faites aux femmes dans une interview accordée à rfi ce mardi 13 février 2018.  

 

Nous vous proposons d’écouter l’interview sur les antennes de rfi  http://www.rfi.fr/emission/20180213-droit-femmes-senegal-pierre-sane-hommes-jouent-partition

 

Droit des femmes (Sénégal): «Il est temps que les hommes jouent leur partition»

 

« Les violences faites aux femmes sont de plus en plus nombreuses en Afrique... »

C'est le cri d'alarme que lance le Sénégalais Pierre Sané, secrétaire général d'Amnesty International de 1992 à 2001 et sous-directeur général de l'Unesco de 2001 à 2010. Aujourd'hui, dans un « Appel aux hommes du Sénégal », Pierre Sané lance l'idée d'une grande association d'hommes qui apporterait son soutien aux organisations féministes du Sénégal. En duplex de Dakar, le grand défenseur des droits de l'homme répond aux questions de RFI.

« Le combat pour les Droits des femmes a été mené très longtemps par les organisations féminines, l’État a joué sa partie, je pense qu’il y a un chainon manquant, c’est la mobilisation des hommes. »

 

http://www.rfi.fr/emission/20180213-droit-femmes-senegal-pierre-sane-hommes-jouent-partition