-- Au Tchad, la parité entre les sexes a été instaurée dans les fonctions nominatives et électives, selon une ordonnance signée par le président Idriss Déby Itno et publiée mercredi par la radiotélévision publique.

 

"Un quota d'au moins 30% est affecté aux femmes dans toutes les fonctions nominatives. Ce quota doit évoluer progressivement vers la parité", indique le texte dont Xinhua a obtenu copie.

 

L'ordonnance dispose par ailleurs que "sous peine d'irrecevabilité", les listes de candidature aux élections législatives et locales doivent être composées d'au moins 30% de femmes.

 

La ministre secrétaire générale du gouvernement, Mariam Mahamat Nour, qui préside par ailleurs le Conseil national des femmes leaders du Tchad (CONAF), a salué la signature de cette ordonnance de "moment historique".

 

"La signature de cette ordonnance présidentielle prouve de manière éloquente que la femme tchadienne est l'épicentre de la 4ème République. Oui, nous sommes au cœur de la nouvelle République", s'est réjouie la Première dame du Tchad, Hinda Déby Itno au cours d'une réunion organisée mercredi par le CONAF au sein de la Maison de la Femme, offert par la Chine en 2015.

 

Mme Déby a exhorté ses sœurs à prouver ce dont elles sont capables, à se battre corps et âme pour arracher demain la parité intégrale. "Cette parité doit être méritée et non considérée comme une simple faveur faite à la femme. Ce serait une illusion de croire que la parité est un ascenseur social et professionnel", a-t-elle prévenu.

 

Source: French.xinhuanet.com