Chaque année, la Banque islamique pour le développement (BID) récompense par un prix les personnalités féminines et des organisations de femmes qui œuvrent pour le développement. La 13ème édition de cette initiative, le Groupe de réflexion et d'action femme,  démocratie et développement (GF2D) s'est vu récompenser pour sa contribution au développement et à la stabilité au Togo.

 

Un prix (photo) et une enveloppe financière de 100.000 dollars ont été décernés à cette organisation togolaise aux fins de lui permettre de poursuivre ses activités sur le terrain. L'information a été rendue publique par le GF2D le mercredi 30 mai 2018  lors d’une conférence de presse à Lomé.

 

C'est la deuxième fois que le GF2D est récompensé pour ses actions sur le plan international. Parmi 28 dossiers déposés pour le prix cette année,  le GF2D est retenu compte tenu de ses actions multipliées sur le terrain il y a déjà un quart de siècle.

 

Les activités récompensées ont tourné autour des sensibilisations et des formations à travers des programmes d'éducation civique, d'éducation juridique et de lutte contre les violences ainsi que le plaidoyer pour la participation des femmes à la vie politique et publique dont l'objectif est de favoriser le développement et l'enracinement de la démocratie au Togo.

 

« Le prix que nous venons d'obtenir nous permettra d'intensifier nos activités sur le terrain essentiellement dans le domaine de la prévention des conflits en utilisant nos réseaux de para-juristes qui travaillent déjà sur le terrain. Ces derniers vont s'impliquer dans le mécanisme endogène de prévention et de consolidation de la paix. Le prix nous fortifie et nous stimule à plus agir pour l'intérêt de nos populations », s'est réjouie Michèle Noussoessi AGUFY,  secrétaire générale du GF2D.

 

C’est également l'opportunité pour les responsables de cette organisation féminine d’exprimer leur gratitude à ses partenaires pour leur appui financier technique et financier.

 

A la même rencontre avec la presse, le GF2D est largement revenu sur la situation politique qui caractérise le Togo avec les manifestations et de graves violations des droits humains. Il a aussi pointé du doigt le non-respect de l'Accord politique global (APG), le blocage politique et le refus de l'alternance gage de la démocratie.

 

Il invite le gouvernement à trouver les voies et moyens pour procéder aux réformes conditionnelles avant les prochaines échéances électorales, de rétablir la liberté de manifestation conformément aux principes constitutionnels de la République togolaise.

 

Aux forces de l'ordre, l’organisation recommande de tenir compte de leur engagement républicain en encadrant les manifestations dans le respect des droits humains afin d'éviter les pertes en vies humaines, aux partis politiques du pouvoir comme de l'opposition de continuer à privilégier le dialogue et à respecter les engagements pris au cours dudit dialogue. Pour le GF2D, le développement ne serait possible dans nos pays que si la paix est une réalité

 

L'organisation est créée depuis 1994.

 

Narcisse Prince Agbodjan

 

Source: Global actu