Communiqué Final relatif à l’Assemblée Générale du WiLDAF tenu du 06 au 10 août 2018 à Lomé

 

 

Women  in Law and Development in Africa (WiLDAF), un réseau panafricain de droits des femmes en lien avec le développement, a organisé à Lomé-Togo, du 06 au 10 Août  2018, une Assemblée Générale de ses membres avec le soutien de ses partenaires OXFAM et DIAKONIA.

 

L’objectif général de l’Assemblée Générale était de renforcer et affirmer le leadership de l’organisation et sa crédibilité  en matière  de défense des droits des femmes.

 

Une trentaine de représentant(e)s en provenance de 15 (Bénin, Burkina Faso, Côte d’Ivoire, Guinée, Gambie, Ghana, Libéria, Kenya, Mali, Niger, Nigéria, Sénégal, Tanzanie, Togo, Zambie) pays d’Afrique de l’Ouest, Australe et Orientale, ont pris part aux travaux de cette Assemblée Générale placée sous le thème « S’organiser et se renforcer afin qu’aucune femme africaine ne soit laissée pour compte ».  

 

Au cours des travaux de l’Assemblée Générale, le WiLDAF a renforcé les capacités  des participants en suivi-évaluation des politiques agricoles et en leadership transformationnel, rendant ainsi le réseau capable de relever avec une plus grande efficacité les défis auxquels les femmes africaines sont confrontées et de mieux contribuer à la réalisation des Objectifs de Développement Durable et de l’Agenda de Développement 2063 de l’Union Africaine.

 

Tout en reconnaissant le travail immense accompli par le réseau, les membres ont cependant déploré la persistance des difficultés pour les organisations de la société civile africaine à accéder à un financement adéquat pour la réalisation de leur mission sur le terrain, les appels à proposition étant de plus en plus défavorables aux organisations du Sud.

 

A l’issue des délibérations,l’Assemblée Générale a adopté les orientations futures pour le réseau, à savoir :

  • l’autonomisation économique des femmes, y compris la femme dans l’agriculture ; la femme dans les industries extractives ; le travail non rémunéré des femmes ; la migration et le trafic des femmes;
  • la paix et la sécurité ;
  • la femme dans les prises de décisions;
  • la violence basée sur le genre: les violences sexuelles ; le harcèlement sexuel ;
  • la femme et le changement climatique ;
  • les droits sociaux des femmes notamment le droit à la santé et à l’éducation.

 

De plus, les statuts régionaux et sous régionaux ont été révisés. De nouveaux membres des Conseils d’Administration Régional et Sous-Régional ont été élus pour les quatre (04) prochaines années.

 

En ce qui concerne les formations, les participants ontexprimé leur satisfaction quant aux nouvelles connaissances acquises et se sont engagés à en faire la restitution aux autres membres du réseau.

 

Enfin, les participants ont exprimé toute leur gratitude à OXFAM et DIAKONIA qui ont financé leur assise ainsi qu’à tous les autres partenaires du réseau et ont appelé à un soutien accru au réseau en vue de la mise en œuvre de ses actions futures.

 

 

Fait à Lomé, le 10 août 2018

Les délégués à l’Assemblée Générale du WiLDAF