(Société Civile Média) – Aussi bien au Togo, en Afrique que dans les autres parties du monde, dans la sphère politique, le nombre de femmes au sommet de l’Etat reste plus que limité. Sur les plus de 190 Etats dans le monde, en 2018, seuls 21 d’entre étaient dirigés par des femmes. Les résultats sont les mêmes dans le milieu des affaires. En France par exemple, l’année dernière, seulement 2% de femmes étaient à la tête des sociétés du CAC 40, contre 6% au Royaume-Uni et 8% aux Etats-Unis.

 

La 63ème session de la Commission de la Condition de la Femme (CSW63) de l’ONU, ouverte le 12 mars dernier, a donc été l’occasion de préconiser des mesures pour permettre aux femmes d’accéder au pouvoir.

 

Ainsi donc, 15 femmes d’influence ont lancé l’appel «Femmes au pouvoir-un appel à agir », un appel qui préconise huit mesures destinées à renforcer l’égalité homme-femme au sein des hautes fonctions publiques et privées. Ces mesures sont, en résumé, les suivantes :

 

– Renforcer la capacité des femmes à participer à la vie politique ;


– Travailler avec les femmes influentes du monde entier pour qu’elles puissent accéder aux hautes fonctions politiques ;


– Renforcer et créer des synergies parmi les réseaux qui favorisent l’accès à la vie politique des femmes ;


– Promouvoir des cadres juridiques permettant aux femmes d’accéder à la vie politique sans discrimination ;


– Elaborer des mesures pour lutter contre la violence à l’égard des femmes politiques sous toutes ses formes ;


– Adopter des stratégies qui garantissent la participation des femmes à l’économie et à la société ;


– Donner la priorité aux dispositifs d’éducation des filles et à l’autonomisation économique des femmes ;


– Créer un environnement dans lequel l’égalité des sexes est respectée.

 

Source: http://societecivilemedia.com/6420-2/

Documentation

Facebook

Dernier bulletin