Recrutement d’un consultant (e) pour l’élaboration d’une étude de base sur les facteurs explicatifs des grossesses des adolescents en lien avec les Violences Basées sur le Genre

 

 

Projet « prévenir les violences sexistes et les violations des droits sexuels et reproductifs des adolescentes pour réduire les grossesses précoces au Togo»

 

Les présents termes de référence sont élaborés pour le recrutement d’un cabinet ou d’un consultant pour réaliser une étude de base sur les facteurs explicatifs des grossesses des adolescents en lien avec les Violences Basées sur le Genre au Togo. Cette étude de base s’inscrit dans le cadre du projet : « Prévenir les violences sexistes et les violations des droits sexuels et reproductifs des adolescentes pour réduire les grossesses précoces au Togo ».

 

Au Togo, la Direction Générale de la Promotion de la Femme à travers une étude réalisée en 2010 montre que les filles de 9 à 18 ans sont exposées à plusieurs formes de violences: Violences sexuelles (5,5%); Violences physiques (62,5%); Violences économiques (25%); Violences psycho-morales (91,9%); Violences institutionnalisées (22,5%).

 

Cependant peu de recherches sont entreprises pour établir les impacts des VBG et les grossesses précoces au Togo, sur la santé et les droits sexuels et reproductifs des adolescents, pour mieux cibler, développer et mettre en œuvre des solutions efficaces.

 

Or la santé des adolescents est au cœur des programmes continentaux et mondiaux de développement En l’occurrence, elle constitue un axe clé du Programme de développement post 2015 de l’Afrique, ainsi que du Programme continental de développement Agenda 2063 «l’Afrique que nous voulons» de l’Union Africaine. Elle également un élément clé de la Stratégie mondiale de la santé des femmes, des enfants et des adolescents 2016-2030 qui vise à appuyer la réalisation des Objectifs de Développement Durable (ODD) notamment les objectifs 4 et 5 que sont l’éducation de qualité et l’égalité entre les sexes.

 

Les grossesses précoces sont de plus en plus fréquentes chez les jeunes, en particulier les adolescentes. De fait, elles semblent être souvent liées aux violences basées sur le genre et contribuent à l’exclusion de ces dernières des circuits formels de l’éducation et de la formation.

 

Le projet cherche à combler ces lacunes dans les connaissances. Il est d’autant plus justifié que des institutions internationales spécialisées dont l’OMS et l’UNFPA préconisent la conduite de « recherches dans différents contextes pour déterminer les interventions efficaces et généralisables qui peuvent conduire à la réduction du nombre de grossesses précoces chez les adolescentes »[1].

 

La recherche veut répondre aux interrogations suivantes : Quels sont les facteurs explicatifs des grossesses des adolescentes? Quelles sont les conséquences des violences basées sur le genre (VBG) sur la SDSR des adolescentes? Comment et dans quelles mesures les réponses des différents acteurs dans la prévention et la lutte contre les grossesses précoces des adolescentes intègrent-elles les violences basées sur le genre qui leurs sont associées pour améliorer la jouissance de leurs droits sexuels et reproductifs? Quel modèle d’actions intégrées est susceptible d’améliorer la jouissance par les adolescents de leurs SDSR  et mieux les protéger contre les VBG et limiter les GP?

 

C’est fort de ces réalités que le WiLDAF-AO en partenariat avec l’ATBEF se propose de recruter un chercheur pour réaliser une étude de base sur les facteurs explicatifs des grossesses des adolescents en lien avec les Violences Basées sur le Genre.

 

 

  1. Objectifs de l’étude

L’objectif général de l’étude est de comprendre les facteurs explicatifs des grossesses des adolescentes en lien avec les Violences Basées sur le Genre.

 

 

De manière spécifique l’étude a pour objectifs :

 

  • D’identifier les conséquences des Violences Basées sur le Genre sur la SDSR des adolescentes;

 

  • De comprendre dans quelles mesures les réponses des différents acteurs dans la prévention et la lutte contre les grossesses précoces des adolescentes intègrent-elles les violences basées sur le genre qui leurs sont associées pour améliorer la jouissance de leurs droits sexuels et reproductifs;
  • De savoir quel modèle d’actions intégrées est susceptible d’améliorer la jouissance par les adolescents de leurs SDSR et mieux les protéger contre les VBG et limiter les grossesses précoces?

 

 

  1. Méthodologie

La méthodologie proposée pour l’étude inclut les étapes et activités suivantes :

  • Revue documentaire
  • Préparation de la recherche sur le terrain (le WiLDAF et l’ATBEF devront donner leur avis sur le protocole de recherche de terrain ainsi que valider les outils de collecte)
  • Collecte de données sur le terrain
  • Exploitation et analyse de données
  • Rédaction du premier draft du rapport d’étude
  • Examen et amendement du draft par le WiLDAF
  • Restitution sur le terrain
  • Restitution avec les acteurs au niveau national
  • Finalisation du rapport d’étude.

 

  1. Profil du consultant

 

La participation au présent appel d’offres est ouverte à tous les chercheurs ayant

  • un doctorat en sociologie ou en droit.
  • une expérience d’au moins cinq ans dans le domaine des recherches de terrain;
  • une compétence et une expérience avérée en recherche sur les questions relatives à la santé de la reproduction et aux violences basées sur le genre en lien avec la santé maternelle et néonatale au Togo.
  • de solides expériences dans les domaines de recherche sur les questions de santé de reproduction et des violences.
  • déjà conduit des études de référence et de recherches dans le domaine ;
  • une bonne connaissance des questions de droits des femmes en Afrique et au Togo.
  • une affiliation avérée avec une institution, unité ou laboratoire de recherche
  • une excellente capacité d’analyse, de rédaction et de synthèse.
  • la capacité de produire des résultats de qualité dans les délais impartis et à travailler sous pression.

 

  1. PRESENTATION DES DOSSIER

 

Le dossier de soumission doit comprendre

  • Un curriculum Vitae d’au plus 8 pages relevant le cursus universitaire, les expériences professionnelles, les recherches réalisées et les unités de références
  • Les attestations de diplômes et certificats
  • Des attestations de fin de bonne conduite
  • La compréhension que le chercheur a de la mission ;
  • La description détaillée de la méthodologie à mettre en œuvre
  • Les Moyens humains, mobilisables le cas échéant (curricula vitae détaillés de 3chercheurs assistants mobilisables en cas de recherche sur le terrain)
  • Une attestation d’affiliation à un centre, unité ou laboratoire de recherche

 


6-DUREE DE LA MISSION


La durée prévue pour l’étude est de six (6) mois à repartir par le chercheur entre les différentes phases. Toutefois l’accompagnement du Chercheur est retenu sur le long du projet. Et, à cet effet, il bénéficie des avantages afférents.



7-DEPOT DES DOSSIERS DE CANDIDATURE

 

L’enveloppe fermée portant la mention: «  Recrutement d’un Chercheur pour la mise en œuvre du projet   prévenir les violences sexistes et les violations des droits sexuels et reproductifs des adolescentes pour réduire les grossesses précoces au Togo» est déposé au secrétariat de WiLDAF sis à Hédzranawoé (Angle Rues 4 et 49) (rue après UTB Novissi, Avenue Jean Paul II) au plus tard le Mercredi 1ermai 2019 à 12H00.

Ou à l’adresse mail : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. avec objet « Recrutement chercheur- Grossesses précoces.»

 

Seuls les candidat (e)s sélectionné(e)s seront contacté(e)s pour la suite du processus de sélection qui comprendra entre autre une entrevue approfondie.

NB : Les candidatures féminines sont vivement encouragées

 

 

 

 

[1]http://apps.who.int/iris/bitstream/handle/10665/75466/WHO_FWC_MCA_12.02_fre.pdf;jsessionid=54F262D85A008CF08BADE95CD0EA93C2?sequence=1