• Renforcement de capacité des femmes membres et autres organisations de la société civile à :

 

  • pouvoir travailler en réseau ;
  • élaborer des projets et rechercher les financements pour leur mise en œuvre ;
  • contribuer à l’éducation juridique des femmes ;
  • participer à la vie politique de leurs pays respectifs;
  • s’organiser et combattre les violences basées sur le genre;
  • assister les femmes victimes de violences ;
  • obtenir des reformes juridiques et politiques.

 

  • Renforcement de capacité des acteurs judiciaires et extrajudiciaires à:

 

  • à mieux prendre en compte les droits des femmes dans le cadre de leur travail ;
  • à appliquer les dispositions légales en matière des droits des femmes lors des règlements des conflits ;
  • à mieux accueillir les femmes en détresse et mieux identifier les violations qui sont portées à leur connaissance ;
  • à promouvoir le respect des droits des femmes en conformité avec les textes nationaux et les principes internationaux ;

 

  • Renforcement de capacité des femmes en matière de gouvernance à :

 

  • influencer les politiques, programmes, plans et budgets adoptés par les pouvoirs publics au niveau local et national sur la base des priorités des femmes ;
  • faire le suivi de la mise en œuvre des politiques, programmes, plans et budgets.