New York — L'Angola a adopté une législation qui garantit le pouvoir économique de la femme, notamment l'assurance de trouver un emploi, l'application des politiques du bien-être dans les zones rurales, et la participation des jeunes qui constituent 52 pourcents de la population active.

C'est ce qu'a affirmé jeudi 16 mars 2017 à New York la ministre de la Famille et Promotion de la Femme, Filomena Delgado, lors d'une conférence sur la "Participation de la Femme aux Décisions Economiques" organisée par l'Angola en marge de la 61ème Session de la CSW, soit de la Commission sur la Condition de la Femme, qui se déroule du 13 au 24 mars 2017.

Les politiques du gouvernement angolais ont également contribué à l'amélioration des conditions dans les lieux de travail, a-t-elle ajouté dans cette rencontre sur "L'Emploi, Application pratique des Politiques et du Bien-être des Femmes Rurales et la Participation des Jeunes".

Filomena Delgado a relevé les efforts déployés par son gouvernement en vue de matérialiser les politiques d'égalité de genre, de pouvoir politique, social et économique des femmes et des droits de la femme et des jeunes.

La ministre, qui conduit une délégation angolaise à cette conférence, a mis en relief le rôle que différents partenaires du gouvernement (notamment le Mouvement Syndical et les Organisation Féminines du pays) jouent pour les objectifs à atteindre.

La 61ème session de la CSW évalue les progrès réalisés, les défis à relever pour l'application de Déclaration de Beijing (République Populaire de Chine) et de la Plate-forme d'Action de 1995, ainsi que les Résultats Convenus lors de la 23ème Session Spéciale de l'Assemblée Générale des Nations Unies.

Participent également à la réunion onusienne, la ministre de la Science et des Technologies, Maria de Texeira Cândida des députés à l'Assemblée nationale (Parlement), Ruth Adriano Mendes, Maria José Gouveia Alfredo et Sofia Porfírio Mussonguela.

Source:allafrica

Facebook

Dernier bulletin

wildaf