LOBBYING ET PLAIDOYER

Le WiLDAF a des programmes en matière de Plaidoyer et lobbying

: Le WiLDAF/FeDDAF en Afrique de l’Ouest comme au niveau régional maintient une présence institutionnelle aux sessions des principales institutions sous régionales, régionales et internationales traitant des questions des droits humains des femmes. Le but en est de représenter, de faire la surveillance et de faire un plaidoyer au nom des membres du réseau au sujet des questions qui préoccupent les femmes en Afrique :
    Plaidoyer pour des reformes législatives au niveau national et sous régional ;
    Plaidoyer pour l’adoption et la ratification des instruments juridiques internationaux en faveur des femmes ;
    Les actions de plaidoyer avant et durant les sessions de :
-    la Commission Africaine des Droits de l’Homme et des Peuples ;
-    l’Union Africaine
-    le Comité des Nations Unies sur l’Elimination de toutes les formes de Discrimination à l’Egard des Femmes ;
-    la Commission des Nations Unies sur la Condition des Femmes ;
-    la Conseil des Droits de l’Homme au Nations Unies.


-Plaidoyer et lobbying pour la signature, la ratification et la mise en œuvre du protocole à la Charte Africaine des Droits de l'Homme et des Peuples relatif aux Droits de la Femme.

Ce Plaidoyer et Lobbying  se situe dans le prolongement des actions du projet "Mobilisation des organisations de femmes et de droits humains de l'Afrique de l'ouest pour contribuer à l'élaboration et soutenir le processus de mise en œuvre du Protocole additionnel à la Charte Africaine des Droits de l'Homme et des Peuples relatif aux Droits de la Femme"

Commencé depuis l'adoption du protocole par le Sommet des Chefs d'Etats et de gouvernements de l'Union Africaine, tenu à Maputo en 2003, il vise à obtenir les signatures et les ratifications nécessaires à son entrée en vigueur. Le projet a vulgarisé par Internet et en copies imprimées le protocole adopté et donne toutes les informations nécessaires aux organisations de droits des femmes afin qu’elles mènent des actions de lobbying et de plaidoyer auprès des autorités gouvernementales et parlementaires. Le WiLDAF/FeDDAF-AO a entrepris des actions de lobbying au niveau des communautés économiques et régionales et autres institutions afin qu’elles intègrent la signature et la ratification du protocole par les Etats dans leur politique de promotion de la femme et des droits humains. Ce projet permet de mobiliser des organisations dans 14 pays de la sous région (Bénin, Burkina Faso, Cap Vert, Côte d’Ivoire, Gambie, Ghana, Guinée, Liberia, Mali, Niger, Nigeria, Sénégal, Sierra Leone, Togo) afin d’obtenir leur ratification et l’entrée en vigueur du protocole.

Toujours dans le cadre de ce projet, pour soutenir les actions de sensibilisation et de plaidoyer le protocole a été réécrit en un langage accessible au non juristes. Le document réécrit est disponible en anglais et français et est actuellement en diffusion dans les 14 pays bénéficiaires.

Les résultats obtenus à ce jour :

-    Sur les 15 ratifications qui ont permis l’entrée en vigueur du protocole le 25 novembre 2005, huit proviennent d’Afrique de l’Ouest. 

-    Disponibilité du protocole en un langage accessible à toute la population.  http://www.wildaf-ao.org

 

 

 



Twitter