English EN French FR

Femmes et multilatéralisme : « L’égalité des droits ne peut pas attendre », affirme la cheffe de l’UNESCO

Femmes et multilatéralisme : « L’égalité des droits ne peut pas attendre », affirme la cheffe de l’UNESCO

À l’occasion de la Journée internationale des femmes dans le multilatéralisme, la Directrice générale de l’UNESCO a lancé jeudi 25 janvier 2024, un appel à l’égalité des droits et a plaidé pour la lutte urgente contre le harcèlement et les violences à l’égard des femmes dans l’environnement numérique.

Proclamée il y a trois ans, cette Journée a pour objectif de « célébrer les femmes qui, au quotidien, s’engagent dans l’ensemble des institutions multilatérales et à l’UNESCO, pour construire la paix et le développement durable », a dit la cheffe de l’Organisation des Nations Unies pour l’éducation, la science et la culture.

« Au rythme actuel, il nous faudrait plus de 130 ans pour atteindre la parité dans nos sociétés, d’après les estimations du Forum économique mondial. L’égalité des droits ne peut pas attendre », a ajouté dans un message Audrey Azoulay. 

Selon la cheffe de l’UNESCO, il importe de célébrer les réalisations, les visions, et le dévouement de ces femmes, mais aussi de « souligner en creux le caractère incompréhensible du fossé d’inégalités qui sépare encore trop souvent les femmes et les hommes ». 

L’égalité des genres, l’une des deux grandes priorités de l’UNESCO

L’UNESCO a fait ainsi de l’égalité des genres l’une de ses deux grandes priorités – afin de lutter « à la racine » contre les inégalités de genre et de défaire des stéréotypes profondément enracinés dans le tissu social.

Construire l’égalité par le multilatéralisme implique de reconnaître le rôle des femmes impliquées dans le multilatéralisme et d’en faire une source d’inspiration pour  toutes celles qui souhaiteraient œuvrer au changement, a souligné Mme Azoulay.

« Cela suppose également, surtout dans les instances multilatérales, de prendre des  engagements forts et de les mettre en œuvre », a-t-elle dit. 

Lutter contre les discours de haine 

L’édition 2023 de la Journée internationale des femmes dans le multilatéralisme met l’accent sur la lutte contre les discours de haine, en abordant plus particulièrement la problématique du harcèlement et des violences à l’égard des femmes dans l’environnement numérique.

Facebook
Twitter
LinkedIn
WhatsApp
Telegram
Email

Agenda des évenements

Newsletter

Dernier bulletin d'information

Newsletter N°95 Juillet 2023

Abonnez-vous à notre newsletter