Dans le cadre de ses activités de promotion de l'engagement des femmes dans le secteur extractif, l'Association des femmes du secteur minier et pétrolier du Sénégal «Women In Mining Sénégal» a procédé à Dakar hier, jeudi 9 janvier, au lancement officiel d'un plan stratégique pour l'horizon 2019-2022. Selon sa présidente, ce document vise le renforcement du faible pourcentage (9%) des femmes dans les secteurs miniers et pétroliers au Sénégal.

 

L'Association des femmes du secteur minier et pétrolier du Sénégal «Women In Mining Sénégal» part en croisade contre la faible représentativité de la gent féminine dans le secteur extractif. En collaboration avec ONU Femmes et d'autres partenaires, elle a procédé hier, jeudi 9 janvier, à Dakar au lancement officiel d'un plan stratégique pour l'horizon 2019-2022.

 

Composé de cinq axes majeurs qui ont pour but d'outiller, de connecter, d'influencer, d'autonomiser les femmes, ce document a pour objectif global le développement durable et inclusif des femmes dans le secteur extractif. Prenant la parole lors de la cérémonie d'ouverture de cette rencontre, la présidente de Women In Mining Sénégal, Mme Ndiaye née Aïda Diop a déploré le faible pourcentage des femmes dans le secteur extractif.

 

Citant le rapport ITIE 2018, elle a indiqué que les femmes ne participent qu'à hauteur de 9%. Poursuivant son propos, elle a indiqué que cette rencontre «s'inscrivait dans le cadre d'un partenariat innovant pour l'inclusion effective des femmes dans la gouvernance des industries extractives». «En plus de cette faible participation, d'autres défis sont à relever tels que l'accès des femmes aux postes de responsabilités et instances de gouvernance, la valorisation des femmes de l'exploitation minière artisanale à petite échelle, l'autonomisation des femmes, l'éducation, la question environnementale, la recherche entre autres... », a assuré Mme Ndiaye tout en prônant une implication de tous dans la réalisation de cette vision.

 

«L'une des pierres angulaires de la stratégie WIM Sénégal est de redonner au leadership féminin la place qui lui est due dans le domaine des mines et des hydrocarbures. C'est pourquoi, je lance un appel à tous pour qu'ensemble nous réalisions cette vision. Effectivement, un but sans stratégie n'est qu'un vœu».

 

À signaler que cette rencontre a enregistré la présence de la présidente du Comité national Itie Sénégal, Mme Awa Marie Coll Seck ainsi que des représentants du ministère des mines et de la géologie, du ministère du Pétrole et des énergies, le CESE, HCDS, INPG, la Chambre des mines. L'ambassadeur du Canada au Sénégal était également présent de même que des représentants de la mission diplomatique de la Grande Bretagne et de la France au Sénégal.

 

Lire l'article original sur Sud Quotidien.

Facebook

Dernier bulletin