Communiqué de presse

 

A l’appel des femmes de la République du Mali qui ont manifesté le désir d’être accompagnées dans leurs initiatives pour la sortie de la crise que traverse le pays, une consultation de haut niveau s’est tenue par visioconférence entre cinquante-neuf 59 femmes leaders du Mali, représentant différents horizons socio-politiques et les représentantes de la Communauté économique des États de l'Afrique de l'Ouest (CEDEAO), de l’Union Africaine et des Nations Unies, avec la participation de son Excellence Madame Ellen JOHNSON SIRLEAF, Ancienne Présidente de la République du Libéria, Prix Nobel de la Paix et Présidente d’honneur de African Women Leaders Network (AWLN), de son Excellence Madame Amina J. MOHAMMED, Vice-Secrétaire Générale des Nations Unies et de son Excellence Madame l’Ambassadeur Minata SAMATE CESSOUMA, Commissaire aux Affaires Politiques de la Commission de l'Union Africaine.

 

La rencontre tenue sous le thème « Appui aux actions de médiation des Femmes Leaders du Mali pour la sortie de la crise socio-politique » a aussi vu la participation de Dr. Phumzile MLAMBO-NGCUKA, Sous-Secrétaire Générale des Nations Unies et Directrice Exécutive d'ONU Femmes ; de Madame Bineta DIOP, Envoyée Spéciale du Président de la Commission de l’Union Africaine pour les femmes, la paix et la sécurité ; de Madame Finda KOROMA, Vice-Présidente de la Commission de la CEDEAO ; de Madame Mbaranga GASARABWE, Représentante Spéciale Adjointe du Secrétaire Général des Nations Unies au Mali et Coordonnatrice Résidente du Système des Nations Unies au Mali ; de Mme Ahunna EZIAKONWA, Administratrice Adjointe et Directrice du Bureau Afrique du PNUD, de Mme Oulimata SARR, Directrice régionale de ONU Femmes pour l’Afrique Centrale et l’Afrique de l’Ouest ; de Mme Awa NDIAYE SECK, Représentante spéciale de la directrice exécutive de ONU Femmes pour le Réseau des Femmes leaders Africaines (AWLN) et Représentante de ONU Femmes en République Démocratique du Congo (RDC) ainsi que d’autres femmes leaders du continent.

 

La Consultation de haut niveau a été facilitée par le Bureau de l’Envoyée Spéciale du Président de la Commission de l’Union Africaine pour les Femmes, la Paix et Sécurité et ONU Femmes, co-organisatrices globales de AWLN. Elle a porté sur le rôle et la participation effective des femmes dans la sortie de crise, la cohésion sociale et le renforcement de l’Etat malien pour une paix et un développement durables.

 

Saluant les initiatives et le travail déjà accomplis par les femmes du Mali et le soutien apporté par ONU Femmes Mali, les femmes leaders africaines ont exprimé leur engagement à les accompagner, comme elles l’ont déjà fait dans d’autres circonstances, à travers des missions de solidarité, de plaidoyer et de soutien, notamment dans la Région des Grands Lacs, le Basin du lac Tchad, le Sahel. La corne de l’Afrique et la région du Fleuve Mano;

 

Prenant note des questions principales relevées par les femmes du Mali tel que ressorties des interventions de Mama Koité DOUMBIA, Présidente de la plateforme des femmes leaders du Mali ; Cissé Aissata SISSOKO, Coordinatrice par intérim d’AWLN Mali ; Nana Sissako TRAORE, Vice-présidente de la plateforme des femmes leaders du Mali ; Mme Diallo Deidia KATTRA ; Mme Oulématou Sow DEMBELE ; et , de Maitre Soyata MAIGA, ancienne Présidente de la Commission africaine des droits de l’homme et des peuples, portant sur : la nécessite de la participation effective des femmes pour une sortie de crise immédiate et la recherche de solution à long terme ; les défis majeurs auxquels elles sont confrontées dans leurs différents rôles, notamment la crise politique, sécuritaire, socio-économique et sanitaire ; les sanctions qui affectent la population, les négociations en cours et la nécessité de prendre en compte les préoccupations, besoins et aspirations spécifiques des femmes et des filles et de les impliquer pleinement dans la recherche des solutions à court, moyen et long terme ;

 

Saluant la Feuille de route commune de toutes les plateformes détaillant les domaines d’appui sollicité pour renforcer leur contribution à la recherche de la paix et de la stabilité au Mali.

 

Prenant également note de l’engagement des différentes structures tant au niveau régional, continental que mondial, notamment les centres de recherche et de formation mobilisés par la facilitation, dont ACCORD, Africa Leadership Center, Femmes Africa Solidarité (FAS), Kofi Annan Center, et les femmes leaders d’autres régions d’Afrique, à soutenir et à amplifier les initiatives des femmes du Mali.

 

Rappelant la Résolution 1325, dont le Mali a déjà un Plan d’Action National, exhortant les États à assurer une plus grande représentation des femmes à la prise de décision dans les institutions et les mécanismes nationaux, régionaux et internationaux en vue de la prévention, de la gestion et du règlement des différents ;

 

Reconnaissant et remerciant les efforts de la CEDEAO qui conformément aux principes de la subsidiarité joue un rôle prépondérant dans la crise multidimensionnelle que traverse le Mali ;

Appréciant les autres partenaires qui se mobilisent pour soutenir les femmes du Mali ;

 

Agissant dans le cadre du Partenariat renforcé en matière de paix, de sécurité́ et de gouvernance ; et du Partenariat au développement entre les Nations Unies et l’Union Africaine ;

 

La Consultation de Haut Niveau :

  1. Félicite les Femmes du Mali pour leur leadership et leur engagement continu dans les efforts visant à trouver une solution durable à la crise au Mali ; à cet égard, se félicite des initiatives déjà entreprises, et les appellent à plus de cohésion et de synergie d’actions ;
  2. Appelle toutes les parties prenantes maliennes à préserver l'intérêt suprême de leur pays au-dessus de toute autre considération et les appelle en outre à inclure les femmes et tenir compte de leurs priorités dans les négociations de sortie de crise immédiate et des solutions a long terme ;
  3. Appelle aussi à l’inclusion des jeunes et des hommes dans les efforts menés par les femmes pour la paix et la stabilité durable ;
  4. Demande un renforcement des mécanismes pour la protection des droits des femmes, notamment contre les violences basées sur le genre et un appui humanitaire aux femmes et filles victimes de la crise ;
  5. Exprime sa solidarité à l’endroit des femmes du Mali et offre son soutien qui s’articulera autour d’une mobilisation et d’un plaidoyer continus, pour que leur voix soit entendue et leurs préoccupations prises en compte auprès d’instances nationales, régionales et internationales, notamment par une représentation effective des femmes à la transition et à la gouvernance politiques;
  6. S’engage à mobiliser les ressources tant techniques que financières, notamment pour le renforcement des capacités dans leurs efforts de médiation leur mise en oeuvre dans la cohésion et la synergie; ainsi que leur protection contre le COVID-19 ;
  7. S’engage à continuer cette mission de solidarité envers les Soeurs du Mali, et à entreprendre une mission de terrain et d’autres engagements de soutien auprès des femmes du Mali dès que les circonstances le permettront ;
  8. S’engage à rester saisie de la question et à accompagner les femmes du Mali à chaque étape de leur combat pour un Mali nouveau.

Pour contact :

Mamadou Bakary Traore : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.  ;
Sadio Kanté : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.  ;
Ilwad Elmi Mohammed: WGDD, AUC: Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
Verlaine-Diane Soobroydoo: Coordinatrice, AWLN Global: Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

 

Facebook

Dernier bulletin