Du 12 au 16 novembre 2020, le WiLDAF-AO est en atelier, un véritable conclave sur la mobilisation des ressources, le nerf de la guerre dans l’action sur les droits des femmes et l’égalité des sexes.

En réalité, le WiLDAF-AO a entamé depuis 2019, avec l’appui d’un consultant, un processus  d’élaboration d’une stratégie de mobilisation de ressources. Malgré les contraintes liées à la crise sanitaire du Covid 19, le réseau a pris le taureau par les cornes en tenant en présentiel sur 3 jours, un atelier de finalisation de sa stratégie de ressources.

Mettant à profit la formation reçue au début de l’année, et en tenant compte des forces, faiblesses et opportunités identifiées, le personnel du WiLDAF-AO s’est employé dans une ambiance très conviviale mais empreinte de détermination, à finaliser la réflexion sur sa stratégie future de mobilisation de ressources.

 

  

 Certains obstacles et défis tels que l’absence de capacités internes au regard de la complexification des appels à propositions, l’insuffisance au niveau de la diversification des partenaires financiers, l’absence de partenariat gagnant-gagnant, et l’absence d’une procédure de mobilisation de ressources ont été relevés. 

La vision que le réseau entend traduire en réalité est celle d’un WiLDAF-AO disposant de ressources financières adéquates et sécurisées pour mener à bien sa mission en faveur des femmes et des filles.

 

 

 

 

Pour faire de cette vision une réalité, des objectifs et stratégies très innovantes ont été adoptées.

Le 16 Novembre 2020 au soir, le WiLDAF-AO disposera d’une boussole lui permettant de gagner dans les jours et années à venir, le combat visant à disposer de ressources adéquates pour mener à bien sa mission envers les femmes et les filles.

Vivement une Afrique, un monde où les organisations de la société civile disposant des ressources adéquates pour mener à bien sa mission envers les femmes et les filles.

 

Facebook

Dernier bulletin