Prendre conscience des difficultés supplémentaires liées à la Covid 19 et agir.

Depuis 2017, WiLDAF-AO et son partenaire financier DIAKONIA travaillent de concert à réduire les tracasseries administratives subies par les femmes commerçantes sur le corridor Abidjan-Lagos. 

 

Bien que ces femmes grossistes et détaillantes tiennent vaillamment les activités commerciales par-delà les frontières, elles demeurent cependant  confrontées à plusieurs problèmes : l’insuffisance des infrastructures et équipements de transport, l’excessivité des charges douanières et connexes, le non-respect des accords commerciaux régionaux, la médiocrité des services financiers, la cherté des opérations de crédit et de change, la variation des réglementations bancaires ainsi que des politiques d’imposition des activités commerciales entre pays francophones et anglophones, les difficultés dans la pratique du schéma de libéralisation du commerce de la CEDEAO, le manque d’information de qualité sur les marchés et les opportunités d’affaires, pour certaines marchandises, etc. A ces problèmes, s’ajoute la méconnaissance des droits que leur confèrent les traités et protocoles commerciaux, une situation qui est source de tracasseries douanières lors des traversées des frontières.

 

C’est pour contribuer à la réduction de ces problèmes que le WiLDAF-AO a organisé en 2019, la première édition d’une campagne qui s’est étalée sur les mois de décembre 2019 et janvier 2020. La fermeture des frontières terrestres pour tous les pays d’Afrique de l’Ouest en réponse à la menace sanitaire engendrée par la Covid 19 a eu des impacts négatifs sur l’exercice des activités commerciales et a ainsi rallongé la liste des problèmes auxquels les femmes commerçantes sont confrontées. C’est dans ce contexte que démarre la campagne 2020 dont le format et le contenu ont été adaptés à la situation.

 

Conscient des enjeux posés par les tracasseries des femmes commerçantes aux frontières, le WiLDAF-AO mènera les actions de sensibilisation essentiellement à travers des panneaux d’affichage et des spots diffusés sur des radios couvrant la ville de Lomé et les frontières de kodjoviakopé (Togo) – Aflao (Ghana) et Aného (Togo) – Hillacondji (Benin).

 

Ces panneaux et spots invitent les femmes commerçantes à respecter les gestes barrières au quotidien et à se doter des documents administratifs appropriés pour la libre circulation des biens et des personnes dans l’espace CEDEAO. Ils exhortent en outre les agents à ne pas faire des restrictions imposées aux frontières par la Covid 19, un prétexte pour soumettre les femmes commerçantes à des tracasseries administratives et violences de toutes sortes.

 

Les citoyens, les organisations de la société civile et les médias peuvent également s’impliquer dans la sensibilisation et le plaidoyer, en téléchargeant les différents contenus produits :

- Vidéo Teaser > https://drive.google.com/file/d/1EUkNWwSyczk_q2xg8wD73GsFNxFTzI8k/view?usp=sharing

 

Pour télécharger tout le dossier « 2020 - Campagne de sensibilisation aux tracasseries douanières des femmes commerçantes sur le corridor Abidjan – Lagos » > https://drive.google.com/drive/folders/1mKfWFPEZeGyhJ8FvhUvtI9dEDaZly6Bh?usp=sharing

Facebook

Dernier bulletin