PNUD Bangladesh/Fahad Kaizer

Au Bangladesh, des agents communautaires sensibilisent la population sur la prévention du coronavirus et distribuent des kits d'hygiène aux ménages urbains les plus pauvres

 

La Covid-19 est partout, littéralement, et en 2020, sa propagation et son impact sur les populations de toutes les régions du monde ont conduit à une crise mondiale d'une portée et d'une proportion sans précédent. ONU Info revient sur certains des moments clés des 12 derniers mois.

 

Alors que 2020 touche à sa fin et que les populations du monde entier essaient de comprendre comment le monde a changé, elles sont confrontées à une statistique austère et brutale. Le nombre de personnes décédées après avoir attrapé le virus se rapproche de la barre des deux millions.

 

Au début de l'année, les voyages internationaux ont été fortement limités, et des personnes comme ces voyageurs en Thaïlande ont appris l'importance de l'EPI, un acronyme rapidement entré dans le lexique mondial (abréviation d'équipement de protection individuelle).

 

Rapidement, il y a eu des inquiétudes concernant une pénurie mondiale d'EPI et l'ONU a soutenu divers pays dans l'achat de fournitures, y compris la Chine où le virus est apparu pour la première fois.

 

Alors que la Covid-19 s'est installée, des pays et des villes du monde entier ont pris des mesures de confinement avec la fermeture d'écoles, de sites culturels et sportifs et de toutes les entreprises non essentielles.

 

Les centres-villes normalement animés, comme la capitale kényane Nairobi, étaient étrangement calmes car les gens restaient chez eux.

 

L’Organisation des Nations Unies a continué de travailler partout dans le monde, même si la plupart des événements clés, comme la réunion annuelle de la nouvelle session de l’Assemblée générale des Nations Unies à New York, ont semblé très différents. Seul un petit nombre de délégués ont été autorisés à entrer dans la grande salle alors que les dirigeants du monde ont prononcé leurs discours virtuellement.

 

Partout dans le monde, les gens se sont adaptés aux nouvelles directives de distanciation sociale…

 

… et se sont vu rappeler l'importance de se laver les mains comme moyen de réduire la transmission des maladies.

 

Les élèves qui n'ont pas pu aller à l'école ont dû s'adapter à une nouvelle réalité et trouver des moyens de poursuivre leurs études.

 

Alors que l'Afrique a semblé moins souffrir du virus que les autres continents, au moins en termes d'infections absolues et de décès, l'ONU a exprimé son inquiétude quant au fait que la pandémie risquait de plonger des millions de personnes supplémentaires dans la pauvreté.

 

 

Le soutien aux réfugiés et aux autres personnes vulnérables déplacées à travers le monde a été une question particulièrement importante pour l'ONU, comme par exemple les centaines de milliers de Rohingyas du Myanmar qui ont trouvé refuge de l'autre côté de la frontière au Bangladesh.

 

Des progrès ont été réalisés, en un temps record, par des scientifiques qui développent de nouveaux vaccins efficaces contre la Covid-19 et à la fin de 2020, les premières personnes, principalement dans les pays développés, ont été vaccinées.

 

Alors que le monde s'apprête à entamer l’année 2021, la pandémie fait toujours rage et, après une apparente accalmie en milieu d'année dans de nombreux pays, davantage d'infections et de décès sont signalés. Avec le déploiement de davantage de vaccins, la communauté internationale est invitée à travailler ensemble pour arrêter la propagation et suivre les directives scientifiques.

 

Source:news.un.org

 

Facebook

Dernier bulletin