Pour la première fois depuis 20 ans, le travail des enfants est en hausse dans le monde. 160 millions d’enfants dont 63 millions de filles entre 5 et 17 ans en sont victimes. Ce nombre pourrait croître encore sous l’effet de la pandémie et des bouleversements économiques que la crise sanitaire a engendré.

 

Parce qu’elles sont astreintes aux formes les plus violentes, les plus dangereuses et invisibles du travail, les filles sont particulièrement touchées par ce fléau. Elles sont en effet, les premières victimes de la traite, de l’exploitation sexuelle ou encore de l’esclavage domestique. Nombreuses ont dû abandonner le chemin de l’école ou concilier leur scolarité avec leur travail. Comment lutter contre le travail des filles ? Quels sont les pays les plus vulnérables ? 

 

Émission à l’occasion de la Journée internationale des filles  

 

Avec :

- Violaine Gagnet, directrice des programmes de Plan Internationale France

- André Alihonou, coordinateur des programmes de l’ONG Assovie, association béninoise qui travaille pour la promotion des droits de la femme, de l’enfant et de l’adolescent

Un focus avec Sonia Ghezali, correspondante pour RFI à Islamabad au Pakistan sur la situation des filles en Afghanistan.

 

Interview de Léontine Adjovi, surveillante de collège à Cotonou, au Bénin, au micro de Raphaëlle Constant. Elle témoigne du phénomène des grossesses précoces dans son établissement. Après l’accouchement, les jeunes filles abandonnent l’école, forcées de travailler pour subvenir aux besoins de leur bébé et pour assumer leur nouveau rôle de fille-mère. 

 

 Source: écouter l'interview l sur rfi

Facebook

Dernier bulletin