Le thème de la Journée internationale des femmes rurales (le 15 octobre), « Les femmes rurales cultivent une bonne nourriture pour toutes et tous », souligne le rôle essentiel que jouent les femmes et les filles rurales dans les systèmes alimentaires du monde.

 

Depuis la culture de produits alimentaires jusqu’à leur transformation, leur préparation et la distribution de nourriture, le travail des femmes – rémunéré et non rémunéré – nourrit leurs familles, leurs communautés et le monde. Pourtant, elles n’exercent pas un pouvoir égal à celui des hommes et, par conséquent, elles gagnent moins et font face à une insécurité alimentaire plus élevée.

 

Malgré la capacité de notre planète à fournir une nourriture suffisante et bonne pour tous, la faim, la malnutrition et l’insécurité alimentaire augmentent dans de nombreuses régions du monde. La pandémie de COVID-19, ainsi que les crises climatiques, ont aggravé les choses : quelque 2,37 milliards d’individus n’avaient pas assez à manger en 2020 – soit 20 pour cent de plus que l’année précédente.

 

Le dernier rapport d’ONU Femmes, intitulé « Au-delà de la COVID-19 : un plan féministe pour la durabilité et la justice sociale », appelle à la remise sur pied du système alimentaire mondial fracturé depuis sa base même, en appuyant les moyens de subsistance des femmes rurales dans la production et la distribution de récoltes de produits alimentaires diversifiées et saines. Comme il reste moins de 10 ans pour atteindre les Objectifs de développement durable, y compris celui de l’élimination de la faim (objectif 2) et l’égalité des sexes (objectif 5), ONU Femmes s’active à soutenir les femmes et les filles rurales à travers le monde, afin de renforcer leur résilience, leurs compétences et leur leadership.

 

Source:unwomen.org

Facebook

Dernier bulletin