UNICEF Niger/Islamane Abdou Des fillettes du village de Danja, au Niger, tiennent une pancarte de soutien à l'initiative Spotlight, un fonds de l'Union européenne et des Nations unies qui soutient les objectifs de développement durable.

A l’occasion de la présentation vendredi 19 novembre 2021 du rapport d’impact 2020-2021 de l’initiative Spotlight, de hauts responsables des Nations Unies et de l'Union européenne ont tenu à rappeler que la violence contre les femmes et les filles est évitable et que le changement est possible.

 

« La violence contre les femmes et les filles est une pandémie silencieuse. C'est un problème que nous ne pouvons traiter qu'en travaillant ensemble. C'est pourquoi je suis si fière des efforts conjoints de l'UNICEF, de nos agences sœurs et de l'Union européenne dans l'initiative Spotlight », a déclaré la Directrice exécutive du Fonds des Nations Unies pour l’enfance (UNICEF), Henrietta Fore.

 

L'initiative Spotlight est un partenariat mondial pluriannuel entre l'Union européenne et les Nations Unies visant à éliminer toutes les formes de violence à l'égard des femmes et des filles. Cette est l'une des violations des droits de l'homme les plus répandues, les plus persistantes et les plus dévastatrices au monde.

 

Une femme sur trois dans le monde a subi des violences physiques ou sexuelles. Une femme sur deux tuées dans le monde en 2012 a été tuée par son partenaire ou sa famille. Une femme et une fille sur cinq ont subi des violences physiques et/ou sexuelles de la part d'un partenaire intime au cours des 12 derniers mois.

 

Lancée en 2017 avec un financement initial de 500 millions d'euros de l'Union européenne, cette initiative représente un effort mondial sans précédent visant à investir dans l'égalité des sexes et l'autonomisation des femmes, condition préalable et moteur de la réalisation des objectifs de développement durable.

 

« Cette initiative est le plus grand effort ciblé au monde pour mettre fin à toutes les formes de violence à l'égard des femmes et des filles. Elle s'efforce de changer les normes sociales et sexistes néfastes qui sous-tendent cette violence. Et elle améliore l'accès et la qualité des services essentiels pour les survivantes de cette violence », a souligné la cheffe de l’UNICEF.

Au Niger, empêcher les mariages d'enfants

Au Malawi, l’initiative travaille avec des organisations communautaires et des partenaires médiatiques pour sensibiliser les éducateurs et les jeunes, en particulier les garçons. Selon Mme Fore, ces efforts contribuent à augmenter le signalement et à fournir aux filles et aux femmes un soutien plus rapide et plus efficace.

 

Au Niger, un travail est effectué avec les comités de protection des villages pour empêcher des centaines de mariages d'enfants.

« L'Initiative Spotlight est la preuve que lorsque les gouvernements, les agences des Nations Unies et la société civile travaillent ensemble, nous pouvons faire la différence », a estimé Mme Fore.

 

Selon elle, Spotlight est plus nécessaire que jamais, alors qu’au cours des deux dernières années, la pandémie de COVID-19 a perturbé ou fermé des services clés, notamment dans les établissements de santé et les écoles. En outre, les pressions économiques dans de nombreux pays augmentent le risque de violence.

 

« La COVID-19 continue d'exacerber la violence à l'égard des femmes et des filles dans un contexte de réaction contre les droits des femmes dans le monde », a noté pour sa part Sima Bahous,Directrice exécutive d'ONU Femmes. « Maintenant plus que jamais, nous avons besoin d'une action concentrée pour protéger les gains réalisés et se prémunir contre les retours en arrière ».

 

Selon Henrietta Fore, « l'Initiative Spotlight montre le besoin continu d'investissements pour prévenir la violence et apporter des réponses efficaces. Les résultats que nous présentons aujourd'hui montrent exactement ce que cet investissement peut réaliser ».

 

« La violence contre les filles et les femmes est évitable et le changement est possible. Les filles et les femmes dirigent ce changement ; continuons à les soutenir », a-t-elle conclu.

 

Source:news.un.org

Facebook

Dernier bulletin