Au lendemain des mesures extrêmes adoptées par la Communauté Économique des États d'Afrique de l'Ouest (CEDEAO) à l’encontre du Mali au regard de la situation politique qui prévaut dans le pays, le Consortium des femmes dans la transition sociopolitique au Mali, s’est réuni le lundi 10 janvier 2022 sous la présidence de Docteur DIALLO Deidia KATTRA, dans la salle de conférence du Secrétariat des Organisations Féminines pour réfléchir  à la situation.

Le 9 janvier 2022, lors d’un sommet extraordinaire, les dirigeants de la Communauté Économique des États d'Afrique de l'Ouest ont adopté  les sanctions  suivantes à l’encontre du Mali :

  1. a) Le rappel pour consultations par les Etats membres de la CEDEAO de leurs Ambassadeurs accrédités auprès de la République du Mali ;
    b) La fermeture des frontières terrestres et aériennes entre les pays de la CEDEAO et le Mali ;
    c) La suspension de toutes les transactions commerciales et financières entre les pays de la CEDEAO et le Mali, à l’exception des produits alimentaires de grande consommation ; des produits pharmaceutiques ;
    des matériels et équipements médicaux y compris ceux pour la lutte contre la Covid 19 ; des produits pétroliers et de l’électricité ;
    d) Le gel des avoirs de la République du Mali dans les Banques centrales de la CEDEAO ;
    e) Le gel des avoirs de l’Etat malien et des entreprises publiques et parapubliques dans les banques commerciales des pays de la CEDEAO ;
    f) La suspension de toute assistance et transaction financières en faveur du Mali par les Institutions de financement de la CEDEAO, particulièrement la BIDC et la BOAD.

Ces sanctions drastiques, adoptées en raison du non-respect par la junte au pouvoir  de l'échéance de février pour organiser des élections et ramener les civils au pouvoir au Mali, ont créé un sentiment de colère et d'indignation au sein de la population malienne.

Au regard des conséquences des sanctions sur la population et plus spécialement les femmes et les filles, le Consortium des femmes dans la transition sociopolitique au Mali s’est réuni pour réfléchir aux  actions à mener pour une sortie de crise. Au terme de la réunion, les actions suivantes ont été retenues

1-Faire une déclaration d’appel à la retenue à l’endroit des autorités maliennes et de celles de la CEDEAO ;

2-Chercher à rencontrer rapidement les autorités maliennes et leur demander la dernière version du chronogramme proposé aux organisations sous régionales ;

3-Se poser en médiatrices entre les deux parties car elles sont les premières victimes de toutes les crises et changements négatifs de situation.

 

Nous nous vous communiquons la déclaration du Consortium des femmes dans la transition sociopolitique au Mali

 

 

DECLARATION

 

Le Consortium des femmes du Mali, composé de la Plateforme des Femmes Leaders du Mali, du Réseau Paix et Sécurité des Femmes de l’Espace CEDEAO (REPSFECO), de African Women Leaders Network – (AWLN),Chapitre du Mali, du Réseau des Femmes Africaines Ministres et Parlementaires (REFAMP) et du Réseau de Plaidoyer et Médiation en charge du Suivi de la participation des Femmes dans l’Accord pour la Paix), constate avec une grande préoccupation les sanctions prononcées contre le Mali lors des deux sommets extraordinaires de l’UEMOA et de la CEDEAO tenus à Accra (République du Ghana) le dimanche 09 janvier 2022 et la réaction du gouvernement du Mali qui en a découlé.

 

Cette situation, au-delà des textes réglementaires, cause d’énormes préjudices à nos populations déjà fragilisées par la crise multidimensionnelle que traverse le Mali depuis 2012. 

 

Le Consortium exhorte toutes les parties prenantes à la retenue et à privilégier la poursuite du dialogue pour l’intérêt supérieur des populations du Sahel en général et du Mali en particulier.

 

Ensemble, sauvons le Mali.

Le Consortium.

 

 

RÉUNION

N°001-2022/CONS

 

Le lundi 10 janvier 2022, dans la salle de conférence du Secrétariat des Organisations Féminines, s’est tenue une réunion du Consortium sous la présidence de Docteur DIALLO Deidia KATTRA.

 

Etaient présentes :

Mesdames TRAORÉ Nana SISSAKO                            Plateforme des Femmes

BOUARE Bintou Founè SAMAKE     Réseau Médiation Plaidoyer/WILDAF       

MAIGA Aziza Mint Mohamed            REFAMP

FOMBA Fatimata NIAMBALI            REFAMP

TRAORE Zeynabou DIOP                 REFAMP

GAKOU Salamata FOFANA              REFAMP

KANE Nana SANOU                         REFAMP

Fatoumata MAIGA                           REPSFECO

Maître         DIAKITE Saran KEITA                      REPSFECO

Madame      Elisabeth Stéphanie CONDÉ            Coordinatrice du Programme

d’Appui

 

Facebook

Dernier bulletin